Mathilde Seigner comme on l’aime

Mathilde Seigner est connue pour son franc-parler, mais aussi pour ses grands yeux bleus curieux du monde qui l’entoure. Une jeune maman impulsive et bourrée de charme, une femme à laquelle on peut s’identifier, estime le cinéaste Ivan Calbérac qui la hisse en haut de l’affiche de son film Une Semaine Sur Deux, en salles ce mercredi. De fait, lorsque l’on écoute la cadette des soeurs Seigner, on ne décèle aucun snobisme mais bien une volonté de s’ancrer dans le monde réel, au risque de tomber parfois dans le cliché… Extraits.

«J’ai l’image d’une actrice populaire un peu grande gueule. C’est une création de journalistes…» Excusez-nous Mathilde Seigner, mais pas seulement! Quand vous dites: «faut pas se faire chier», «j’en ai rien à foutre» et «mon cul», tout ça dans la même interview, on apprécie votre franc-parler, votre mépris des convenances. Vous vous définissez aussi comme sanguine, vous dites que quand vous avez quelque chose à dire «il faut que ça sorte», et vous avouez donc votre capacité à vous fâcher… pour mieux vous réconcilier –sans rancune- avec votre entourage.
D’ailleurs pour vous, «plus on insulte un homme, plus il vous aime», selon le principe universel du «fuis moi je te suis», que vous avez décidé d’adopter, comme vous le confirmiez au micro de Philippe Vandel, sur France Info.
Vous dites enfin que vous allez cesser de vous culpabiliser, et que le «milieu» ne vous forcera plus à être sympa. C’est peut-être ce qui vous encourage à «jeter pratiquement tous les scénarios» qu’on vous envoie, et à clamer haut et fort que votre dernier film Quelque Chose A Te Dire, aurait fait «un bon téléfilm», au nom de votre sens de l’autocritique.

Pour le côté populaire, alors là, vous tombez dans les clichés, pardon de le souligner! Nous ne doutons pas de votre sincérité, mais pensons que vous avez quand même cousu main votre parfaite panoplie de la «popu» qui s’assume: «j’aime le JT de Jean-Pierre Pernaut, j’enchaîne avec Les Feux De L’Amour en faisant mon vélo d’appartement». Peut-être parce que le ringard est de plus en plus branché. Et dans vos étagères, on trouve les disques de Johnny Hallyday,Claude Barzotti, Lara Fabian, Hervé Vilar.

Mieux! Vous assumez votre penchant pour l’alcool, c’est traditionnel et très franchouillard, donc ça vous plaît: «Je marche beaucoup, mais après 19 heures je bois!»

Après tout, créée ou non, exagérée ou non, cette image vous va comme un gant. Et nous, on adore! Vous sentez qu’elle vous sert puisque vous faites la une de plusieurs magazines, et êtes devenue «tendance» depuis votre retour au cinéma. Vous en êtes la première surprise.

Pour vous, le vrai public se trouve en province, mais vous reconnaissez aussi dire cela pour « rendre hommage » aux régions, où vous faites «davantage d’entrées». Vos histoires de famille et d’amour avec Mathieu, un technicien de cinéma, la naissance, il y a deux ans de Louis, vous confèrent une aura de femme épanouie et sereine, même si vous niez avoir changé: «j’ai de beaux restes, je suis la même qu’avant, avec un peu moins d’énergie.»

De l’énergie, vous en aurez à revendre, lorsqu’on vous donnera des rôles qui vous emballeront un peu plus que ceux des éternelles comédies: Camping, Palais Royal, Belle Maman… Et le fait de tourner avec des hommes risque fort de continuer à vous faire vibrer, «parce qu’à trop tourner avec des copines, on s’embourbe», dites-vous. Et au moins, ça vous évitera de vous disputer avec la réalisatrice, comme avec celle de Danse Avec Lui, Valérie Guignabodet. En tout cas, dés ce mercredi, vous jouez Marjorie dans Une Semaine Sur Deux, une mère de préados qui divorce, et qui tente de refaire sa vie. Une expérience avec Bernard Campan que vous avez eue l’air d’apprécier. Et vous n’êtes pas du genre à simuler…

C.C.

Mercredi 22 juillet 2009

Click Here: Geelong Cats Guernsey

Algérie : Abdelaziz Bouteflika ne cède pas à la rue et brigue un cinquième mandat

C’est à la télévision que le suspense a pris fin. Par une simple lettre, Abdelaziz Bouteflika a annoncé dans la soirée du dimanche 3 mars sa candidature à un cinquième mandat présidentiel. Il dit avoir entendu la colère du peuple, assure des changements et l’organisation d’élections anticipées d’ici un an à laquelle il promet cette fois de ne pas se présenter. Toute la journée, les journalistes ont guetté le moindre indice devant le Conseil constitutionnel. En fin d’après-midi, des camions apportant les parrainages d’Abdelaziz Bouteflika sont entrés un à un. À quelques centaines de mètres de là, des jeunes défilaient dans les rues d’Alger en scandant “non à un cinquième mandat”. Face à la pression populaire, l’exécutif n’a pas complètement cédé.Mobilisation à ParisLa diaspora algérienne s’est également mobilisée à Paris, place de la République. En apprenant la candidature du président, les manifestants sont stupéfaits. Tous se disent déterminer à continuer le mouvement. Le JT

  • JT de 20h du dimanche 3 mars 2019 L’intégrale

Les autres sujets du JT

  • 1

    Les opposants à Abdelaziz Bouteflika appellent à de nouvelles manifestations en Algérie

  • 2

    Algérie : le clan Bouteflika gagne du temps

  • 3

    Toulouse : un couple molesté par des CRS

  • 4

    Calais : des migrants tentent de s’introduire à bord d’un ferry

  • 5

    Blanquefort : l’État réclame 20 millions d’euros à Ford

  • 6

    Européennes : qui sera la tête de liste de la République en marche ?

  • 7

    Syrie : violents combats à Baghouz

  • 8

    L’enquête opaque sur le vol MH370 de la Malaysia Airlines

  • 9

    Consommation : les Français s’arrachent les vêtements d’occasion

  • 10

    La Plagne : un baptême de parapente entre ciel et montagne

  • 11

    Vienne : la saison des bals bat son plein

Click Here: COLLINGWOOD MAGPIES 2019

Julien Doré à la rescousse de Cindy Sander

Coup de cœur ou coup de pub?Julien Doré veut sauver le soldat Sander!

On connaissait son goût pour le kitsch (souvenez-vous de la participation de Rémi Bricka, «l’homme-orchestre», à son clip Les Limites), mais là, Julien Doré créé le buzz.

Un an après avoir déclaré, sourire en coin, qu’il n’aurait rien contre un duo avec Cindy Sander, Julien Doré a décidé d’inviter l’interprète du désormais mythique Papillon De Lumière à l’accompagner sur scène, lors de son passage au festival Musik’elles de Meaux, le 25 septembre prochain. Cette étrange proposition de duo – au moment où la plantureuse Lorraine est au plus bas, malgré un nouveau single, Le Secret De Nous, que le grand public ne semble pas pressé de déflorer– n’est pas sans évoquer une version musicale du film Le Dîner De Cons. Juju, rassure-nous… tu ne t’apprêtes pas à dépasser encore les limites, si?

Lundi 9 août 2009

VRAI OU FAKE Désintox. Vénézuela : une photo détournée par le ministère des affaires étrangères

Lorsque soudainement, un camion s’embrase, puis un autre. Les images font le tour du monde. L’opposition accuse les forces de l’ordre vénézuéliennes d’avoir incendié l’aide humanitaire. Le camp de Caracas reproche aux manifestants d’avoir jeté des cocktails molotov. Pour l’heure, impossible de trancher.Pourtant, le ministre des Affaires étrangères vénézuélien Jorge Arreaza a une idée arrêtée sur la question… Quitte à manipuler des photos pour appuyer son propos, à la tribune de l’ONU, le 26 février. Lors d’une prise de parole, il présente ainsi un cliché : un jeune homme, de dos, est à proximité des flammes. Il a un bidon jaunâtre dans la main. Pour Jorge Arreaza c’est sûr : ce manifestant jette littéralement de l’essence sur le feu.Auparavant, c’est la chaîne de télévision vénézuélienne pro-Maduro Telesur qui partageait cette photo, “exclusive” selon les mots d’une de ses journalistes. Une photo censée prouver, donc, la culpabilité de l’opposition dans l’incendie du convoi alimentaire.En fait, le prétendu pyromane se voulait pompier. Dans son bidon, il n’y avait pas d’essence… mais de l’eau. C’est ce qu’explique l’auteure du cliché détourné. Il s’agit d’une journaliste vénézuélienne, qui a partagé cette photo dans un groupe de conversation Whatsapp, dont Désintox a pu consulter des extraits. Quelques heures plus tard, le document était sorti de ce groupe privé, et partagé en public avec une légende erronée par les pro-Maduro, assurant à tort que le bidon contenait de l’essence.Retrouvez Désintox du lundi au jeudi, dans l’émission 28 Minutes sur Arte, présentée par Elisabeth Quin.Sur YouTube : https://www.youtube.com/user/28minutesARTESur Instagram : https://www.instagram.com/artedesintox/
Sur le site d’Arte : http://28minutes.arte.tv/Click Here: geelong cats guernsey 2019

Algérie : le retour d’Abdelaziz Bouteflika ne ravit pas la population

Le président Abdelaziz Bouteflika devrait rentrer dans les heures à venir en Algérie, dimanche 10 mars, après quelques jours d’hospitalisation à Genève, en Suisse. L’avion présidentiel serait bientôt prêt à décoller. “Ici, à Alger, en ce moment même, il y a un très gros dispositif policier près de l’aéroport. Selon des médias algériens, l’arrivée d’Abdelaziz Bouteflika est imminente. On attend une communication officielle”, explique le journaliste Sofiane Youssef, en duplex sur place. “Lorsqu’on évoquait ce sujet ce matin, les Algériens avaient de la défiance. Une dame sur le marché me disait : ‘On ne veut pas de lui ici, qu’il dégage du pouvoir !’, ajoute-t-il.Son retour signe le début d’une grève générale“Ce retour du président algérien coïncide avec le début d’une grève générale dans tout le pays. Elle doit durer cinq jours. On a pu voir ce matin des trains à l’arrêt, de nombreux magasins fermés, alors qu’ici, en Algérie, le dimanche est un jour travaillé. Le but de cette initiative est de paralyser l’économie du pays pour mettre à mal le régime algérien. Mercredi prochain, le 13 mars, le Conseil constitutionnel dévoilera les candidatures retenues pour l’élection présidentielle du 18 avril prochain. Parmi ces candidatures, celle d’Abdelaziz Bouteflika”, conclut Sofiane Youssef.Le JT

  • JT de 13h du dimanche 10 mars 2019 L’intégrale

Les autres sujets du JT

  • 1

    Violences : l’appel au secours des pompiers

  • 2

    Grand débat : quelles sont les doléances des Français ?

  • 3

    Carburants : comment expliquer la hausse des prix depuis janvier ?

  • 4

    Val-d’Oise : la vidéo du vol d’une cagnotte destinée à un enfant malade suscite la polémique

  • 5

    Mandelieu : La Napoule, un rêve américain sur la Côte d’Azur

  • 6

    Cinéma : dix ans après “LOL”, Lisa Azuelos revient avec “Mon bébé”

Click Here: Cardiff Blues Store

Ils n’ont pas connu les années noires de l’Algérie : ces moins de 20 ans qui se mobilisent “tête baissée” contre Bouteflika

Sur une grande terrasse au dernier étage d’un vieil immeuble avec une vue imprenable sur Alger, Leila, Ines, Sami et Lily préparent secrètement les manifestations dans un squat improvisé avec une trentaine de jeunes. Vendredi 15 mars, des milliers d’Algériens sont attendus dans les rues pour demander  le départ du président Abdelaziz Bouteflika, au pouvoir depuis 20 ans. C’est la 4e grande manifestation hebdomadaire, et la première depuis le report de la présidentielle et la prolongation sine die du mandat du président.“Je vis cela comme un éveil du peuple. C’est comme un rêve. On n’en peut plus, du système, de ce président qui ne veut pas bouger de son trône.” Les quatre amis fabriquent des calicots en écoutant du Led Zeppelin avec l’insouciance touchante et déconcertante d’une jeunesse qui n’a connu les années noires de l’Algérie qu’à travers les récits des parents. Entre 1990 et 2000, dix années de guerre civile et de terrorisme ont fait des dizaines de milliers de morts.“Papa, lui, a reçu une balle dans le bras et a dû se cacher pendant trois semaines parce qu’il était recherché par les autorités, sourit l’une d’eux. Et bien là, chaque vendredi, il sort.”“On y va tête baissée”Ils n’ont même pas 20 ans et sont le nouveau visage de l’Algérie. Ils sont aussi une génération qui refuse aujourd’hui d’endosser le passé tragique vécu par leurs aînés. “Je trouve que c’est une qualité plutôt qu’un défaut. C’est grâce à cette insouciance, à cette inconscience, qu’on y va tête baissée.”Eux, ils savent ce qui s’est passé donc ils ont peur et n’y vont pas. Nous, on est pas au courant et on le fait quand même !Lilyà franceinfo“On y croit, à ce peuple ! C’est beau”, s’enthousiasme l’un d’eux. Tout a l’heure, tous se retrouveront dans la rue autour de leur mot d’ordre : “silmiya”, qui veut dire “pacifique”.

Le reportage de Said Seghir–‘—-‘–

“Avengers” – Extrait exclusif [VIDEO]

Tony “Iron Man” Stark vs. le diabolique Loki : découvrez un face à face plein de promesses. La suite au cinéma à partir du 25 avril !

Synopsis : Lorsque la sécurité et l’équilibre de la planète sont menacés par un ennemi d’un genre nouveau, Nick Fury, le directeur du SHIELD, l’agence internationale du maintien de la paix, réunit une équipe pour empêcher le monde de basculer dans le chaos. Partout sur Terre, le recrutement des nouveaux héros dont le monde a besoin commence…

 

Tout sur le film…

 

Découvrez l’extrait !

Box-office US : “Hunger Games” a toujours faim !

Quatrième semaine en tête du box-office amériacin pour “Hunger Games”, désormais proche des 340 millions de dollars de recettes. Le nouveau film des frères Farrelly et un film d’horreur complètent le podium.

Quatrième semaine en tête du box-office amériacin pour le blockbuster Hunger Games. Avec 21,5* millions de dollars de recettes, le long métrage résiste à la concurrence et est désormais proche des 340 millions de dollars de recettes. C’est la première fois qu’un film reste quatre week-end de suite au sommet du classement depuis le Avatar de James Cameron.

La nouvelle comédie des frères Farrelly, The Three Stooges, pointe à la deuxième place du classement avec 17,1* millions de dollars de recettes pour son premier week-end d’exploitation, soit le troisième meilleur démarrage pour le duo après Fous d’Irène (24,2) et L’Amour extra large (22,5). Enfin, le podium du week-end est complété par le film d’horreur La Cabane dans les bois, crédité de 14,9* millions de dollars de recettes.

Voir le tableau complet

Clément Cuyer avec www.boxofficemojo.com et www.boxofficeguru.com

Nicaragua : le gouvernement va libérer tous les opposants pour relancer le dialogue

Un geste pour l’opposition. Après plusieurs jours de blocage, le gouvernement nicaraguayen a cédé aux exigences de l’opposition : il va libérer sous trois mois tous les opposants incarcérés, pour relancer le dialogue avec le camp adverse. “La table de négociations a reçu une annonce du gouvernement concernant la libération sous 90 jours de tous les détenus dans le cadre des manifestations” contre le pouvoir, a annoncé mercredi 20 mars l’envoyé spécial de l’Organisation des Etats américains (OEA), Luis Angel Rosadilla.Il s’agissait d’une condition sine qua non des adversaires du président Daniel Ortega pour s’asseoir de nouveau à la table des négociations. Pour l’heure, le nombre de prisonniers qui seront libérés n’a pas été précisé. Un peu plus de 800 opposants sont emprisonnés, a annoncé mercredi l’opposition, qui a revu son chiffre à la hausse. Elle parlait jusqu’ici de 700 détenus. De son côté, le gouvernement n’a pas encore communiqué de chiffres. Les deux camps sont également convenus d’un programme de négociations en six points et de faire appel à la communauté internationale pour suspendre les sanctions, selon la déclaration conjointe publiée par la présidence.Une crise qui a fait plus de 325 mortsLe Nicaragua connaît une grave crise politique depuis onze mois, lorsque des manifestations ont éclaté contre le gouvernement du président Daniel Ortega, 73 ans. Après avoir dirigé le pays de 1979 à 1990 à l’issue de la révolution sandiniste, Daniel Ortega était revenu au pouvoir en 2007. Les opposants accusent l’ex-guérillero sandiniste d’avoir instauré une dictature. Ils réclament son départ et celui de la vice-présidente, son épouse Rosario Murillo. Le chef de l’Etat dénonce de son côté une tentative de putsch de l’opposition avec le soutien de l’Eglise et de Washington. La crise a fait plus de 325 morts et plongé le pays dans la récession économique.

Commission presents new patent proposal

Commission presents new patent proposal

Applications for EU-wide patent could be filed in one language, Commission suggests.

By

7/1/10, 9:03 AM CET

Updated 4/12/14, 7:48 PM CET

The European Commission today presented a plan intended to secure agreement on the creation of a single EU-wide patent and lower costs for European innovators.

Michel Barnier, the European commissioner for the internal market, said the patent – an idea discussed for 35 years – was also needed in order to enhance legal protection.

“When we need growth and jobs, I think it’s unacceptable to have [the current] weak system for protecting innovators and innovation,” said Barnier.

He said it costs Europeans “ten times more” to file for a patent in the EU than it does in the United States.

Many small and medium-sized businesses cannot afford to patent their inventions across all 27 member states because of the translation costs involved.

The Commission said a patent validated in 13 EU countries costs as much as €20,000, of which €14,000 is spent on translating the text. In the United States, a patent costs €1,850.

Under the Commission proposal, inventors would be able to file their applications in their own language.

Once approved, the patent would need to be translated into only three of the major EU languages, French, German and English. The cost of that process would be borne by the European Patent Office (EPO), an intergovernmental body that includes all 27 EU member states plus 10 other European countries. It is tasked with examining and granting applications.

Patents could also be translated into other languages, but those versions would not be legally binding.

However, efforts to limit the number of legal languages into which a patent would be translated has long been one of the main stumbling blocks to getting a deal.

It is now, Barnier said, the “one sensitive issue remaining”.

Most aspects of the new patent system, including renewal fees, and co-operation between national patent offices, were agreed in December 2009.

Barnier said he hoped he and Vincent Van Quickenborne, Belgium’s minister for enterprise and streamlining policy, can get unanimous backing for the plan over the coming months.

Belgium, which took over the rotating six-month presidency of the EU’s Council of Ministers from Spain today, has made the patent one of its priorities.

Spain has been opposed to the language regime because it did not include Spanish and feared its national patent office would lose business as a result of the EU patent.

Authors:
Constant Brand