Les 10 films de Fantasy qu’il faut avoir vus dans sa vie

II existe des oeuvres incontournables dans la Fantasy. En voici dix, et pas une de plus !



Conan le barbare (1982

De quoi ça parle ?

En d’autres temps, en d’autres lieux. Seul rescapé du massacre de sa famille par le cruel Thulsa Doom, prêtre sanguinaire du culte du serpent, le jeune Conan est vendu comme esclave. Les années passent, transformant le jeune cimmérien en homme fort et puissant. Conan acquiert alors des connaissances dans l’art du combat et devient un barbare cruel et féroce, affrontant les adversaires les plus impitoyables pour le seul plaisir de ses maîtres. Au prix de ces combats, Conan gagne sa liberté. Enfin libre le puissant guerrier se met à la recherche de Thulsa Doom afin de réclamer vengeance…

Pourquoi faut-il le voir ?

N’y allons pas par quatre chemins : c’est LE film qui a fait connaître l’Heroic-Fantasy au grand public (et même, si on veut être encore plus pointue, le sous genre du Sword & Sorcery). Et quel film ! 33 ans après, le constat est toujours le même : Arnold Schwarzenegger était né pour incarner celui qui, un jour, “deviendra roi de ses propres mains”.

Nul autre que John Milius a su capter avec autant d’acuité et d’intelligence l’essence et l’âme de l’univers du personnage créé par Robert E. Howard, et nous passerons sous silence par charité l’insipide version de 2011. Dans le chef-d’oeuvre de Milius, tout y est : la violence et la cruauté de l’univers; la qualité de l’interprétation, à commencer par un James Earl Jones absolument génial; un Score mythique de Basil Poledouris, qui donne notamment une des plus fabuleuse ouverture de film;  un fantastique sens du rythme et de l’épique…Bref, une merveille.

Le Saviez-vous ?

C’est l’accessoiriste Tim Huchthausen accompagné du forgeron Jody Samson qui fabriquèrent les épées du film, et notamment les deux épées maniées par Conan; à savoir celle de son père et celle qu’il trouve dans un tombeau.  Elles sont fabriquées dans un alliage d’acier et de carbone, soumises à un traitement thermique et ne sont pas aiguisées. Samson et Huchthausen créèrent quatre exemplaires de chacune de ces deux épées, pour un coût de 10 000 $ par arme. Ces épées étaient particulièrement lourdes : 4kg chacune ! Des modèles plus légers, de 1,4 Kg, furent utilisés pour les combats; les versions plus lourdes ne servant que pour les gros plans.

Ci-dessous, la bande-annonce du film…

Conan le barbare Bande-annonce (2) VO

… Avant de se (re)faire plaisir en regardant à nouveau l’ouverture du film, sous le fabuleux Score de Basil Poledouris !

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *